Les chercheurs de sens 

On est certainement plusieurs à avoir sur notre liste d’objectifs personnels de faire une retraite. En silence, en mode « marche », d’écriture, de jeûne… Se mettre à l’écart du monde pour se reconnecter avec son intériorité. Les retraites spirituelles sont vécues par de plus en plus de gens, ou sont le rêve de d’autres qui n’ont pas  encore osé franchir le pas. Qu’est-ce qui se cache derrière cette drôle de décision de quitter son environnement familier pour se retirer dans des endroits silencieux, déconnectés, au confort souvent rudimentaire ?

livre retraite spirituelle

Les retraite bonnes pour l’esprit sont nombreuses et font de plus en plus partie d’une hygiène de vie enviable. Ce libre, bien qu’il soit européen, fait un grand bien. Les images sont magnifiques, les prises de consciences des gens qui partagent leur vécu nous rejoindra à de nombreux niveaux et il peut s’agir de l’allié parfait si vous souhaitez faire un jour une telle retraite dans un autre pays.

Les 28 chercheurs du livre sont baptisés des « chercheurs de sens ». Quel est celui de leur engouement ? Que vont-ils chercher dans ces ermitages, abbayes ou centres spirituels ? Ils partagent leur expérience, leur vécu d’une retraite qui les a aidés à se reconnecter avec eux-mêmes.

Les profils et les expériences sont multiples mais tous se retrouvent dans le désir de se poser, de se reposer, de se retrouver. En complément, un guide pratique répond à toutes les questions pour organiser son break en toute sérénité : comment choisir son lieu de retraite, combien de temps faut-il partir, seul ou accompagné… Pour planifier une retraite au Québec, j’en ai répertorié quelques-unes pour vous juste ici.

Quand s’arrêter ? 

C’est comme le bouquin qui dicte la vie idéale à laquelle plusieurs aspirent mais qu’on peine à installer au quotidien : être davantage dans l’authenticité, s’arrêter (ou ralentir), cultiver la reconnaissance, manger-dormir-bouger plus/mieux, posséder moins, faire le ménage (au sens propre et figuré), se débrancher du numérique, toucher nos rêves….

livre Détoxe ta vie

« On parle souvent du rôle que joue la motivation dans la poursuite de nos objectifs, mais encore faut-il d’abord cibler précisément ce qui nous sépare du mieux-être dans chacun des aspects de notre vie et nous donner des moyens simples et pratiques pour atteindre notre plein potentiel. Détoxe ta vie ne vous propose aucune diète ni aucun régime, mais bien un programme visant à assainir votre quotidien, à travers 12 sphères différentes. Il a pour objectif de vous aider à accéder au bien-être au niveau émotionnel, physique, social, financier, numérique et matériel en éliminant ce qui est nuisible pour ne garder que le positif. Grâce à 180 défis originaux, ce livre vous motivera et vous accompagnera sur le chemin d’une vie plus saine. »

Je pensais faire simplement une chronique sur ce charmant et ô combien pertinent bouquin-bien-fait, et j’ai pas mal réalisé qu’il n’était pas entre mes mains pour rien… Dans la catégorie des petits livres inspirants qu’on veut consulter souvent, il trône pas mal haut sur la liste…

Dire OUI à plus de simplicité

vivre simplementElle signe le blogue Ruban Cassette et compte une belle trâlée de gens qui la suivent sur ses médias sociaux, ayant en commun pour la majorité de partager ses valeurs.

Elisabeth Simard est l’auteure-maintenant-autrice du livre Vivre simplement : Sortir du chaos moderne et s’offrir une vie plus douce. Passionnée de minimalisme pratique en famille, de parentalité naturelle, douce et positive, de slow parenting, sa mission est de nous aider à SIMPLIFIER notre vie, à retrouver notre souffle et le plaisir d’être parent, de nous inspirer à passer d’un état de stress et de dépassement à un parent confiant et connecté. Elle est formée en tant que Simplicity Parenting Family Life Coach et est surtout « amoureuse, amie et maman de 3 beaux garçons plein de vie ».

Elle nous invite, par ce livre, à accueillir davantage simplicité, douceur et calme dans notre maison, notre vie et notre quotidien. Elle nous guide avec bienveillance sur le chemin du minimalisme pratique, une démarche accessible et moderne qui concorde parfaitement avec l’idée grandissante qu’une vie épurée contribue non seulement à protéger l’environnement, mais aussi à inventer son propre bonheur et à veiller au bien-être de ses enfants.

Son approche est adaptée à une foule de réalités et exclut toute forme de pression ou de comparaison. Dans ces pages : pensées inspirantes, trucs ingénieux, idées créatives et recettes écolos pour désencombrer la maison, adoucir la vie de famille et nous donner le goût de prendre vraiment soin de soi. On a envie de l’imiter : pour tourner le dos au chaos et faire grande la place aux bonheurs simples.

La vie autrement 

Bien inspirante que cette Josée-Anne Sarazin-Côté. Sa façon de vivre sa vie semble faire l’envie de bon nombre de gens si on se fie aux commentaires admiratifs qui pleuvent sur ses réseaux sociaux (Facebook & Instagram). Je ne lui ai pas posé la question, mais je suis pas mal certaine que si on lui demandait comment elle a créé sa vie, elle répondrait qu’elle l’a juste fait. Elle a arrêté d’y rêver-d’en parler et est passée à l’action. Mon analyse à 5 cennes…

Plus de bonheur Josée-Anne SC

Dans ce MAAAAAAGNIFIQUE livre qui vient juste d’atterrir chez nos libraires, son 3e, elle s’est entourée de gens aussi inspirants qu’elle pour devenir notre amie-guide du minimalisme.

Et il ne s’agit pas seulement d’épurer votre habitation, mais bien d’apprendre à simplifier tous les aspects de votre vie, pour laisser plus d’espace à votre bonheur. De notre routine beauté à notre travail, des choix qu’on fait pour nos enfants à notre gestion du temps, elle nous invite à prioriser notre bien-être en harmonie avec l’environnement et notre propre nature. Ce que j’aime du bouquin, autre que de répondre « tout » ?

Les pages ressources-guide-listes, les images, les extraits punchés mis en évidence (desquels on a tous besoins de s’inspirer), tous les sujets si pertinents que le livre aborde.

Il est temps de penser un peu plus à soi et d’être minimaliste même dans son horaire du temps, dans les propositions qu’on accepte.

Perso, c’est la section « Emploi du temps » qui m’a crié adopte-moi!

Et vous, où avez-vous besoin de laisser plus de place au bonheur ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.