Votre bébé approche l’étape de l’introduction des solides et vous vous questionnez sur la diversification     alimentaire menée par l’enfant (DME) ? Aussi connue sous le nom d’alimentation autonome du bébé ou baby-led weaning (BLW), cette approche gagne en popularité auprès des parents. | Par Cosette Gergès et Marjorie Edger, Nutritionnistes en pédiatrie |

C’est quoi la DME ?

La DME est une approche d’introduction des solides qui consiste à commencer directement avec des morceaux sécuritaires, pour que le bébé découvre le plaisir de s’alimenter de façon autonome. Concrètement, on offre au bébé des morceaux d’aliments qu’il prend lui-même avec ses petites mains et les porte à sa bouche. Avec l’approche DME, votre bébé apprend à mastiquer avant d’apprendre à avaler.

Comment savoir si mon bébé est prêt à manger ?

Chaque enfant se développe à son propre rythme, mais certains critères doivent être remplis avant de débuter la DME. Votre bébé doit être âgé de 6 mois ou plus et être capable de rester assis seul et sans aide. Il est important qu’il soit capable de tourner la tête de gauche à droite et la bouger de haut en bas. Et finalement, il doit être en mesure de fermer la main sur l’aliment et le porter à sa bouche tout seul. Une fois ces critères remplis, que l’aventure commence !

Quelques points importants

  • – Bébé doit être assis à 90 degrés durant le repas;
  • – Bébé doit être bien éveillé;
  • – Les repas offerts doivent être préparés sans sel ni sucres ajoutés;
  • – Les parents sont responsables de la qualité des aliments, bébé gère la quantité;
  • – Bébé porte seul les aliments à sa bouche;
  • – Favorisez une ambiance calme aux repas, évitez les distractions;
  • – Ne laissez jamais votre bébé seul durant la période du repas; une surveillance est requise en tout temps;
  • – Offrir des aliments sécuritaires (aucun aliment dur ou rond comme les raisins entiers, noix, raisins secs, etc.);
  • – La bouche doit être nettoyée après chaque repas.

Les avantages et les (petits) inconvénients

Cette approche a son lot d’avantages, en voici quelques-uns :

– L’allaitement exclusif ou la préparation commerciale pour nourrisson jusqu’à 6 mois;

– La facilité de préparation des repas pour les parents qui n’ont plus à faire des purées;

– Bébé participe aux repas familiaux et découvre des couleurs, textures, goûts, formes et odeurs variés;

– Bébé développe sa coordination, sa motricité fine et son autonomie aux repas;

– Bébé est à l’écoute de ses signaux de faim et de satiété.

À l’inverse, il faut s’attendre à ce que la période du repas dure plus longtemps et évidement, que les petits dégâts soient plus fréquents, car bébé mange avec ses mains.

diversification menee par bebe

Offrir des morceaux appropriés et sécuritaires

Puisque bébé apporte seul les aliments à sa bouche, il faut tenir compte non seulement de ses capacités de mastication, mais également de sa motricité fine. Au départ, les aliments doivent être    assez gros pour que bébé les agrippe avec son poing en utilisant ses doigts et sa paume de main. Ils doivent également être assez longs pour dépasser de son poing.

Votre bébé deviendra plus habile en vieillissant et surtout, en pratiquant. Il sera en mesure de prendre des aliments de la grosseur d’une balle de golf, une fraise ou une boulette de viande. Ensuite, vers 9 à 12 mois, bébé a une meilleure dextérité et sera capable de prendre des morceaux de la grosseur d’un dé en utilisant la pince à 2 doigts, soit le pouce et l’index. Des bleuets, des raisins coupés en quatre et des cubes de viande pourront être offerts. Chaque enfant se développe à son propre rythme, variez les textures selon l’amélioration de ses capacités masticatoires et sa motricité fine.

Qu’en est-il du risque d’étouffement ?

Que vous optiez pour la DME ou pas, certains aliments sont considérés non sécuritaires, voir même dangereux pour les enfants. Les arachides, les noix, les fruits séchés, les graines, le poisson avec arêtes, les guimauves et le maïs soufflé en sont des exemples. Il est important de ne pas offrir des aliments ronds, durs ou collants.

Notez que bébé peut avoir des hauts-le-cœur (réflexe nauséeux). Il ne faut pas s’inquiéter puisque c’est un réflexe anti-étouffement normal qui vise à protéger l’enfant.

Et le fer dans tout ça ?

Les réserves de fer diminuent graduellement et s’épuisent vers l’âge de 6 mois. Le fer est indispensable à la croissance de votre bébé et au développement de son cerveau. Santé Canada recommande d’offrir des aliments riches en fer au moins deux fois par jour entre 6 et 12 mois et à chacun des trois repas entre 12 et 24 mois. Cette recommandation s’applique autant aux bébés pratiquant la diversification alimentaire traditionnelle que celle menée par l’enfant (DME). 

En plus du lait maternel ou des préparations commerciales pour nourrissons, il est important d’offrir des aliments riches en fer dès les toutes premières bouchées !

Il existe deux types de fer :

• Le bœuf, porc, agneau, volaille, poissons et fruits de mer sont des sources de fer hémique (origine animale) facilement absorbé par l’organisme.

• Les céréales pour nourrissons enrichies de fer, les légumineuses, les noix et graines en tartinade, les légumes verts foncés, les œufs et le tofu sont des sources de fer non-hémique (origine végétale). Ce fer est moins bien           assimilé par l’organisme et nécessite la présence d’aliments riches en vitamine C pour améliorer son absorption. Concrètement, il suffit d’offrir des agrumes, du brocoli, des tomates ou des poivrons aux repas contenant des sources de fer non-hémique.

Pour répondre aux besoins de votre bébé, offrez des aliments riches en fer, au minimum deux fois par jour.

Mange-t-il assez ?

La DME permet à l’enfant d’écouter et de respecter ses signaux de faim et de satiété. Il n’est pas nécessaire de calculer les portions; faites confiance à votre bébé, lui seul sait COMBIEN il doit manger en fonction de son appétit. Ne vous inquiétez pas si l’appétit de votre bébé est très variable; si sa croissance est normale, il n’y a pas lieu de s’inquiéter.

La qualité des aliments offerts à votre bébé est d’une grande importance. Assurez-vous d’offrir une variété d’aliments nutritifs à tous les jours. Donnez l’exemple en mangeant vous-même une variété d’aliments, et démontrez que vous les appréciez. Gardez en tête que le lait maternel ou la préparation commerciale pour nourrisson reste l’aliment principal pendant la première année de vie de votre enfant.

                                                                                            Bonne diversification !


Si vous décidez d’adopter l’alimentation autonome du bébé, renseignez-vous bien. Des ateliers en collaboration avec les auteurs du premier livre écrit en français sur la DME « Petites mains, grande assiette » sont offerts par des nutritionnistes.

Pour plus d’informations sur ces ateliers et les prochaines dates, visitez le site internet nutritionnistesenpediatrie.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.