Il y a de ces adresses qui deviennent très rapidement les incontournables d’une région. Et, il y a des endroits dont la définition passe de belle adresse à destination. La Maison Lavande nous accueille, à l’année, autant à sa maison mère de Saint-Eustache que dans ses 4 boutiques en centres commerciaux dans la province. Ajoutons à cela les milliers de gens qui la choisissent de façon virtuelle, chaque jour.

L’entreprise familiale a plusieurs chapeaux : le site en soi où arrêter sa montre, saisonnier et atteignant son apogée de splendeur en juillet, alors que 100 000 plants de lavande sont en fleurs. La parfumerie, qui a littéralement explosé dans les dernières années et roule annuellement, comme les boutiques des centres commerciaux. La demande pour les produits artisans nés de ces fleurs fragiles a fait en sorte qu’ils nous accueillent 7 jours sur 7. Nancie nous confie qu’on serait surpris de voir les gens sur place, même en hiver. « Ça veut dire qu’on a réussi à montrer que la parfumerie, c’est la maison mère, que c’est à l’année et toujours ouvert. Les gens ont besoin de sorties. Le magasinage, c’est aussi magique en se promenant dans les rangs pour s’arrêter dans les petites boutiques. On est quelques-unes dans les Basses-Laurentides à être ouvertes à l’année. Ça nous permet de proposer à nos clients un beau circuit, ensemble, sur 4 saisons. On aime vraiment travailler ainsi. Je crois à la force d’une région ».

matiere premiere

En sondant les visiteurs charmés, on réalise qu’on vient de partout, chaque été depuis 8 ans, visiter ces kilomètres carrés agrotouristiques où il fait bon prendre son temps. Devant ce succès de chez nous, on peut se demander pourquoi pas plus d’entrepreneurs ont eu envie de surfer sur la vague mauve et faire comme eux. Nancie explique : « C’est une bonne question. On a 100 000 plants de lavande. Beaucoup de gens l’ont tenté, plusieurs sont venus nous voir. Les gens n’ont aucune idée du travail qu’il y a derrière. La culture elle-même, d’abord, n’est pas simple. Le défi est de gérer les pertes des plants qui vont mourir. Un plant de lavande est productif à sa 2e année, pleinement à la 3e. Le second défi est le désherbage. On ne peut pas mettre d’insecticides, qui détruisent les plants, appartenant à la famille des fines herbes, qu’on ne peut pas traiter comme des fleurs. Il faut désherber à la main et ça prend beaucoup de monde, puisque nous avons 1km de lavande. Nous avons des gens qui ne font que ça. 

maison lavande ambiance

Puis, la gestion du site agrotouristique, pour que ce soit harmonieux : l’entretien, l’aménagement, l’accueil. C’est vrai que la lavande nécessite peu d’entretien, pas d’eau, beaucoup de soleil. Mais, plus que simplement la planter, l’entretient et la récolte sont les parties majeures du travail. Ce n’est pas fait par une machine. Puis, il y a toute la confection des produits. Je ne sais pas si ce serait possible de vivre juste des fleurs et de l’huile essentielle, d’arrêter à ces étapes. Comme dans n’importe quelle industrie agricole de petites et moyennes cultures, c’est la transformation qui est rentable. On a 105 produits de parfumerie et 35 produits gourmands. C’est là où ça devient intéressant. Le travail en amont est colossal. C’est après les 2 premières années, souvent, que les problèmes arrivent. Beaucoup réalisent que ce n’est pas tout à fait ce qu’ils pensaient. Il y a de la lavande en Gaspésie, en Mauricie, à l’Île d’Orléans. Et, en Ontario, qui a la chance d’avoir des variétés qu’on n’a pas ».

Saint-Eustache_02 (2)

Un aspect de l’entreprise qui se démarque peut-être par-dessus tout est son aspect familial, qui dans leur cas est aussi synonyme de grande proximité avec les gens. On le constate non seulement sur place, mais aussi sur leurs réseaux sociaux. « Une proximité ultra importante pour nous. C’est aussi pourquoi on est si actifs sur les réseaux sociaux, que je suis toujours ici l’été, que je me promène dans les boutiques de centres commerciaux. On est fiers de ce qu’on a fait et si on le fait, c’est aussi pour partager notre passion. Sans présence et proximité, on ne transmettra jamais ce message. Les gens doivent le sentir dans nos communications, sur nos étiquettes, dans les envois postaux. Qu’on est là, qu’on a travaillé avec et pour eux, pour qu’ils soient fiers de faire un choix local. Tu ne peux pas être fier d’un achat local si tu ne sens pas qu’il y a cette fabrication locale. C’est un travail d’équipe, super important. Tout le monde travaille parce qu’on a tous la passion de la lavande, des produits bien faits. On veut partager, on aime les gens. La beauté d’acheter du producteur directement fait qu’on a sorti plein de produits qu’on n’aurait jamais pensé avoir. On écoute quand les gens veulent quelque chose ou quand on modifie une formule. Quand plusieurs le disent, on s’ajuste ».

Les fondateurs Daniel Joanette et Nancie Ferron avaient des idées de grandeur dès le départ. L’ambition de créer quelque chose de beau, de grand et pour longtemps. Leurs décisions ont été prises en ce sens, pour assurer la pérennité d’une entreprise solide, qui vivrait dans le temps. « Tant qu’on va pouvoir se développer, on va le faire », dit Nancie. « Si un jour on est partout dans le monde, tant mieux. On n’a pas de limite. On est super fiers de ce qu’on accomplit. Chaque année qui est meilleure que la précédente te donne envie de continuer ». Pour ajouter un plus à tout ça, leurs filles Florence et Marjolaine se sont jointes à eux. « Ça aussi, ça pousse à aller de l’avant. Elles se voient comme la relève et ont l’intérêt. La passion pour la lavande s’est transmise sans trop d’effort ».

maison Lavande famille

Nancie dit souvent que ce qui lui importe le plus, durant la saison estivale, est que les gens sentent qu’ils peuvent prendre leur temps. « On ne met pas de délai. La visite guidée, on la fait à son rythme, avec une animatrice, en lisant les panneaux ou même, pas du tout. Je ne veux jamais que les gens se sentent bousculés ou tassés. C’est pour ça qu’on a ouvert tous les champs. Tu peux prendre une chaise, aller loin et ne voir personne de la journée. J’aime que quelqu’un me dise qu’il s’est endormi ou qu’il a passé 9h de temps sur le site à lire. On accueille les gens comme on reçoit des invités à la maison. Il faut toujours que ça reste ainsi. C’est tellement magique : on a le sentiment de rendre les gens heureux, de faire des parenthèses de vie pour les gens qui nous visitent. Le temps s’arrête ». 

Depuis 4 ans, Daniel parlait de faire un 2e étage extérieur. C’est cette année que nous, les chanceux, bénéficieront de cette idée grandiose. La décision s’est prise l’an dernier grâce à un achalandage très élevé qui les a surpris, durant 4 journées en particulier, où tout a roulé parfaitement. « On s’est dit qu’on allait donner aux gens encore plus d’espace, afin qu’ils aient envie de revenir année après année ». Au-dessus de la boutique, la nouvelle terrasse offre une vue magnifique ainsi qu’une trentaine de tables blanches surmontées de voilures, pour une ambiance très méditérannéenne.

massotherapie dans les arbres

Les massages dans les champs sur le site connaissant un énorme succès, les cabines passent de 2 à 4 cet été dans le pavillon dans les arbres, une plate-forme qui permet autant l’intimité que les massages en duo, à ciel ouvert. Puis, dessous, une zone lounge de détente pour relaxer, s’endormir sur des hamacs et chaises longues flottantes aux couleurs distinctives de l’entreprise. Et, la zone familiale étant loin de cet espace, le calme est au rendez-vous. De nombreuses améliorations pour que la visite soit encore plus agréable, comme le temps passé dans ce paradis de la Rive-Nord. Afin d’offrir une expérience différente, les jeudis avec musique live, en formule 5 à 7, une proposition unique dans la région. Facile à imaginer, aussi, que des dizaines de gens chaque semaine leur demandent d’y tenir une réception. On peut maintenant le faire en réservant leur nouvelle table boho, pour un pique-nique chic et confortable. La longue table avec coussins et tapis permet de manger dans les champs, dans une zone délimitée et réservée à cette fin. Jusqu’à 35 personnes peuvent célébrer autour d’un repas apporté, acheté au bistro ou encore, livré d’un service traiteur.

lavande table boho


AGENDA ESTIVAL

Les jeudis en formule 5 à 7 avec musique live. Les champs sont ouverts jusqu’à 20h30 et la boutique, 21h.

Les vendredis, les champs vous accueillent jusqu’à 20h30.

Massages sur réservation les vendredis et samedis, qui comprennent un verre de moût de pomme et l’accès aux champs.

Les dimanches : le spectacle de musique de 12h à 15h est inclus dans le prix d’entrée.


On a hâte !

La semaine des couchers de soleil s’allonge cet été : on peut admirer le soleil se coucher dans les champs tous les jeudis et vendredis de juillet, jusqu’à 21h.

** Sachez que c’est aussi un site dog friendly (toutou doit être en laisse et les bonnes manières sont de mise).

902 Chemin Fresnière, Saint-Eustache | 450 473-3009

maisonlavande.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.