Emmanuelle Fournier-Lavoie avait sa propre agence de pub depuis 8 ans quand Les Stylistes du Relooking est né. Une entreprise qu’elle aimait, mais dont l’offre de services était celle de la majorité des agences de pub et qui selon elle, ne se démarquait pas.

Emmanuelle LSDRC’est après sa 2e grossesse que tout commence, alors qu’elle et sa meilleure amie, diplômée en mode et travaillant dans son domaine, sont dans un réseautage. Elles constatent alors que tous les entrepreneurs qui s’y trouvent ont de magnifiques produits et services, mais que pour une bonne partie d’entre eux, leur image commerciale est soit un peu floue, manque de punch ou encore, qu’ils n’ont pas de plan en ce sens. À ce moment, son entreprise s’appelle Les Stylistes de la pub.

L’idée de la faire évoluer en Les stylistes du relooking est rapidement devenue une évidence. Les deux jeunes femmes allaient relooker les entrepreneurs afin qu’ils brillent davantage. « Notre mission était née, » dit Emma. LSDR est un projet en duo, alors que les 2 jeunes femmes se partagent le graphisme, la création de sites web, la gestion des réseaux sociaux, le stylisme vestimentaire et la photos. Très rapidement, les gens adoré l’idée. « On était la première agence pour entrepreneurs au Québec qui offrait autant de services. J’ai ensuite ouvert un bureau et mon amie, qui avait déjà son centre dans le Vieux St-Eustache, a décidé de ne se consacrer qu’à ce dernier ».

Depuis 1 an, et on pourrait dire de façon non péjorative « depuis seulement 1 an », Emmanuelle poursuit la mission de la compagnie, basée à Saint-Eustache et comptant 13 employés. « C’est devenu viral avec notre présence sur les réseaux sociaux et le bouche-à-oreille. Plusieurs fois par jour, je me fais identifier sur Facebook pour un service que j’offre, je deviens la référence dans mon domaine et c’est ma plus grande fierté. Quand je commence à gérer une page Facebook pour un client, je dis toujours que mon but est qu’il devienne la référence dans le sien. Je sais que Facebook peut les aider à ce niveau-là, quand tu as un beau produit, que tu prends à coeur ton service et soin de tes clients, c’est ce qui va se produire. »

« Notre service de stylisme vestimentaire n’est pas le plus connu, mais il attire beaucoup de gens, qui sont impressionnés de savoir qu’une agence comme nous peut offrir ce service. »

flowers pink

 

Nouveau projet

Nous avons un nouveau service d’agent d’influenceurs. Pour une partie d’entre eux, ils sont super populaires, mais ne savent pas comment monétiser leurs réseaux et leur personnalité d’influenceur et font abuser d’eux. On négocie pour eux des contrats. C’est une nouvelle division passionnante. On est bons dans ça et un membre de notre équipe est spécialisé dans ce domaine. Aucune agence ne fait ça sur la rive nord, et à Montréal, si tu n’as pas assez de followers, ils ne te prennent pas. Je préfère travailler à l’inverse : voir le potentiel d’une personne et l’accompagner au niveau suivant.

 

« Facebook est devenu important du jour au lendemain. Souvent, on ne l’a pas connu au début de notre entreprise. On sait qu’on en a besoin, mais on ne sait pas quoi faire. Mon travail est de prendre toutes les idées de mes clients et de les mettre en valeur, qu’on le ressente par leur présence web, qu’ils deviennent la référence, augmentent en visibilité et notoriété. Si une entreprise ne veut pas investir dans ce service mensuel ou est en démarrage, on les aide à le faire eux-mêmes de la bonne façon, grâce à nos formations. Pour une bonne partie des gens qui les suivent, ça change leur vie et je suis fière de les voir aller. »

Un apprentissage

Mes valeurs d’entreprise, ce qui fait selon moi que je suis rendue où je suis est mon service à la clientèle, mes suivis clients, la qualité de mon service et mon produit. Apprendre à déléguer a été un défi, parce que tout le monde n’a pas la même vision et les mêmes standards. Par exemple, je préfère qu’on contacte les clients par téléphone que courriel pour le contact humain. J’ai dû montrer comment je le fais. Ça a pris un certain temps, mais aujourd’hui on est tous sur la même lignée.

« Ce qui m’inspire, c’est le cheminement d’une personne. D’où tu es parti, comment tu travailles fort pour arriver où tu es. Ça, ça me parle. »

Être une (jeune) femme de 29 ans en affaires…

Est un gros défi. Entre autres parce que ma voix sonne très jeune. Au téléphone, on n’a que cette référence. Le fait d’avoir un bureau m’a donné énormément de crédibilité. Mais, quand tu me parles affaires, tu comprends où j’en suis et que je sais de quoi je parle, puisque je suis dans mon domaine depuis 10 ans. Maintenant, je fais surtout du développement de stratégie. Je délègue. J’aime demander aux gens quelles sont leurs forces et faiblesses, ce qu’ils ont à faire dans une journée et ce qu’ils font le mieux et le moins bien. On doit donner à une autre personne ce dans quoi on est le moins bon, le but est d’être productif. Échangeons les taches, ajustons-nous. C’est important.

Grand bonheur de vie

Mes enfants, ma famille, mon travail, venir ici chaque matin. Je suis super bien dans ma vie, c’est ce qui fait que je suis toujours de bonne humeur. Ce qui me manque le plus est la proximité avec le reste de ma famille, qui habite loin.

réseaux sociauxJ’aurais aimé savoir à mes débuts…

Tout ! J’ai un DEP en infographie. J’ai appris à l’école le programme qui allait changer l’année suivante. J’ai appris quelque chose qui n’était pas pertinent, il a fallu que je me débrouille, que je suive d’autres formations. J’ai fait toutes les erreurs. C’est pourquoi je prends des stagiaires; j’aurais aimé qu’on m’apprenne ces choses à mes débuts. Les gens d’affaires qui font tout par eux-mêmes en pensant qu’ils vont sauver des sous se trompent, selon moi. Venez me rencontrer une heure et je vais vous aligner sur votre marketing et vous perdrez tellement moins de temps. À chacun son métier. C’est le gros problème de plusieurs, qui démarrent, n’ont pas de budget et veulent tout faire par eux-mêmes. On passe par 50 chemins pour arriver à celui qu’on devrait suivre. C’est difficile parfois.

lsdr

« Quand tu es trop seul, c’est difficile, je conseille vraiment les coachs d’affaires et les mentors pour entrepreneurs. »

 

logo lsdr

Visitez leur site internet ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.