Isabelle Huot est porte-parole de l’Association des producteurs maraichers du Québec depuis 8 ans, pour qui elle agit comme nutritionniste. C’est une association de coeur, explique-t-elle, parce qu’elle adore les producteurs pour leur rigueur et leur passion. On l’a rencontrée lors d’un dîner célébrant les légumes locaux, où elle a partagé les nouveautés au niveau de l’information et des recherches sur les bienfaits de tout ce dont les fermes, champs et vergers déborderont prochainement. 

« Toutes les études ont les mêmes conclusions, soit que les grands consommateurs de fruits et légumes ont moins de risques de cancers du pharynx, larynx, oesophrage et estomac. Il y a des liens aussi avec le cancer du colon et du pancréas. Pas besoin de compter les calories, juste besoin de composer, à la maison ou au restaurant, la moitié de son assiette avec des légumes, midi et soir, un gage de santé cardiovasculaire et de prévention des cancers. Les grands consommateurs de fruits et légumes sont plus minces, font moins de diabète ».

livre mangez quebec

Elle explique avoir aussi trouvé des données sur l’asthme, soit que  les enfants et adultes qui consomment davantage de fruits et légumes en font moins. « Au niveau de la dépression aussi, ceux qui consomment moins de 5 portions avaient un risque plus élevé, soit 41% de plus. En Asie, où on consomme très peu de produits laitiers, on a fait des tests de densité osseuse et on associé la consommation de légumes et fruits avec la prévention d’ostéoporose et à un capital osseux qui est plus dense. Quant aux fonctions cognitives, moins d’ahlzeimer avec une plus grande consommation de fruits et légumes.

Dans une étude de 2017, un apport insuffisant de fruits et légumes était associé à 14% des décès de cancers du larynx, oesophage et pharynx, 11% des décès de cas de maladies cardio-vasculaires et 9% d’asthme. J’ai trouvé une étude super intéressante sur le contenu en vitamine A et C, qui est plus dense sur un poivron cueilli à maturité qu’un qui arrive d’ailleurs, par exemple. On sait aussi que les fruits d’ici contiennent moins de pesticides ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.