– Entrevue réalisée à l’été 2012, pour notre numéro sur l’image –

P01.partout-ici_vol4_vf

C’est une grande femme rayonnante qui me sourit quand j’arrive. Elle fait plus vieux que ses 27 ans, par la confiance qu’elle dégage, et le côté très femme qui vient avec sa silhouette que je considère comme parfaite. Une silhouette de mannequin Taille Plus. J’ai voulu savoir ce que cela signifie, et comment ça se vit, d’être une Taille Plus, dans un domaine où l’image domine, où l’enveloppe corporelle est ce sur quoi les mannequins sont d’abord évaluées. Ma conclusion : pour Joby, ce qui domine, ce ne sont pas les livres (supposément) en plus qu’on remarque, mais plutôt une grande beauté intérieure, un magnifique visage à la symétrie parfaite et une grande confiance en la femme qu’elle est, et dont l’image devrait servir à redéfinir les standards. Rencontre.

TU N’AS QUE 27 ANS? TU FAIS TRÈS « FEMME »… Je trouve ça difficile de parler de mon âge dans ce domaine. Les filles sont très jeunes. C’est un peu moins présent dans ma division, certaines femmes travaillent encore à 45 ans. C’est réconfortant.

J’AI RENCONTRÉ RACHEL BLAIS, UNE MANNEQUIN QUI FAIT LA PROMOTION DU DOCUMENTAIRE GIRL MODEL. L’AS-TU VU ? J’en ai entendu parler. Il faut dénoncer certaines choses oui, mais il y aussi plein de beaux côtés et belles personnes dans ce domaine. J’ai un caractère fort, je sais où je m’en vais. C’est peut-être plus difficile quand tu commences jeune, des fois les filles ont 13 ans et en font 20. Mais la tête n’a pas 20 ans.

GAGNES-TU TA VIE AVEC CETTE CARRIÈRE ? Non. Mes contrats sont variables chaque année. Le Taille Plus au Québec est encore peu présent. Certaines travaillent plus que moi, elles ont plus de buste. Mais est-ce que je vais me faire augmenter la poitrine pour travailler plus, encore quelques années ? Non. Ils doivent me prendre comme je suis.

T’ES-TU DÉJÀ FAIT DIRE DE PERDRE DU POIDS ? COMMENT L’AS-TU PRIS ? Oui. On m’a demandé de perdre des pouces à la taille. J’avais 16 ans. J’ai voulu le faire, mais je suis aussi assez forte de caractère, je savais que ce n’était pas contre moi, ma personne, mais plutôt le moule standard qu’on exige des mannequins. Je me suis dit : je suis faite ainsi, j’essaie. Si ça ne fonctionne pas, tant pis ! J’ai fait un régime un peu fou pendant 4 mois. J’en ai perdu mes cheveux. Ils m’ont prise, mais je n’ai pas pu maintenir ce poids. J’aime manger.

TU TROUVAIS-TU PLUS BELLE PLUS MINCE ? Oh non. Je suis beaucoup plus belle maintenant, beaucoup mieux dans ma tête. Je suis accomplie. Je n’étais pas bien à l’intérieur.

Joby mesure 5 pieds 8 pouces et quart. Son poids varie entre 175 et 180 livres, elle porte du 13-14 ans et fait 45 et demi de hanches. Durant notre rencontre, on blague sur notre choix de repas. Joby dit à la blague qu’elle est payée pour être grosse. Ce qu’elle n’est pas. Elle le sait. Je m’étais déjà entretenue avec elle sur le nom donné à sa division, qui me dérange un peu. Pas par rapport à elle, moi ou vous. Mais plutôt pour les jeunes filles, à qui on montre une femme comme Joby et à qui on montre que ça, c’est une Taille Plus, terme souvent associé au qualificatif « grosse ». Je voulais savoir ce qu’elle en pense…

C’est peut-être un mauvais choix de terme, qui est juste le nom d’une division. J’aime mieux le terme anglais curvy. Le problème est que les gens associent Taille Plus à gros et ce n’est pas ça. Moi, je suis complètement à l’aise avec qui je suis. Je crois que ça me vient du père de mon fils qui est haïtien. C’est une culture avec un regard très différent sur la femme, qui aime mon type de silhouette. Je me suis sentie tellement femme quand j’étais avec lui que maintenant, je suis inébranlable. Les gens me disent que je ne suis pas grosse. Je le sais! (rires) Je suis femme, je suis bien dans mon corps, je m’aime comme cela. Les gens sont notre miroir dans la vie : ils me renvoient l’image que j’ai de moi et cette image est confiante. Ça se sent.

Joby Bachand

QUELLE EST LA DÉFINITION DE LA TAILLE PLUS ? Quand tu portes plus que du 12 ans. Jusqu’à 18. Il y a aussi une division Healthy, taille 9-10 ans, 40 de hanches. Elles sont minces. Cette division existe à New York.

TE SENS-TU PARFOIS JUGÉE DANS TON TRAVAIL ? Oh oui ! J’ai appris à me connaître beaucoup dans ma relation avec le père de mon fils. Je me suis construite. Être dans le monde de la mode sans être passée par là, je serais complètement désemparée. Un photographe m’a déjà dit : Une chance que tu as un beau visage, parce que tu as de la cellulite et ça me fait une grosse job de photoshop. J’ai ri. Tu veux que je dise quoi ? Que je m’excuse ? Un autre m’a dit qu’il n’aimait pas shooter des grosses, que mes grosses hanches rendaient sa job compliquée, que j’étais pratiquement difforme. J’ai eu envie de pleurer. Et ensuite, je lui ai dit que s’il me parlait ainsi, je ne lui sortais pas ses photos. Mais sinon, je suis assez bien traitée, même si je trouve cela difficile de faire ma place dans ce monde là.

ÇA TE TIENT À COEUR DE PROMOUVOIR LA DIVERSITÉ CORPORELLE ? Oui. J’ai souffert longtemps, je me suis fait traiter de grosse à l’école. J’avais cette silhouette à 12 ans. J’ai reçu beaucoup d’insultes. Je veux encourager les femmes à s’aimer. Je souhaite que des compagnies de cosmétiques aient comme visage des femmes Tailles Plus.

ON DIT ENTRE AUTRES QUE LES FILLES SONT SI MINCES PARCE QUE LES ÉCHANTILLONS COÛTENT MOINS CHER
À CONFECTIONNER AINSI, Y CROIS-TU ? Non, c’est juste encore un peu tabou. Il a aussi plus d’argent à faire avec les tailles régulières, plus de clients. Arrêtez d’avoir peur d’une fille avec des formes. Ayez honte de vouloir correspondre seulement à ce que montrent la majorité des magazines. Je veux montrer une sphère qu’on montre moins. C’est dommage que les gens essaient d’entrer dans des moules qui ne sont pas les leurs.

A propos de l'auteur

Éditrice et rédactrice en chef du magazine Partout Ici. Amoureuse des mots, des animaux, de mon homme, de ma vie.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.