victor igor

 

Maxim Cyr fait aller son crayon depuis plusieurs années comme illustrateur. La populaire série Les Dragouilles ? C’est lui. Il vient d’ajouter à ce titre celui d’auteur, puisqu’il signe sa première BD en solo : Victor & Igor – Robotique 101. L’écriture, un projet hyper stimulant pour le jeune artiste, mais qui représente un défi, chaque fois. Après 5 ans sur Les Dragouilles avec Karine Gottot, il avait envie de se lancer dans l’écriture, comme sa complice, qui donne le ton final aux mots de la série.

 

Je suis toujours en train de penser à quelque chose et j’adore les jokes plates. Je suis porté à en faire avec mes amis, pour tester mes idées. Quand personne ne rit, c’est pratiquement certain que ça ira dans un livre. C’est ce que j’aime faire le plus.

Le parcours

Maxim étudie d’abord au cégep de Saint-Jérôme en multi-média, où il découvre le logiciel Illustrator, à travers lequel naîtront ses illustrations. Puis, c’est le design graphique à l’UQAM, où il a appris à bâtir un livre en entier. Des contrats d’illustration sont venus ensuite, de part et d’autre. Je suis très chanceux d’être dans le jeunesse, peu importe ce que je fais, dans la BD comme les contrats en emballage. Maxim signe les personnages de la gamme tout-petits éco et québécoise Attitude. Un gros coup de coeur pour nous!

lingettes arbre  elephant

 

Ce sont les types d’illustrations qu’il faisait, pour son propre plaisir d’abord, qui ont fait sa réputation. Une réputation qu’il accepte très bien, puisqu’il adore cette spécialité. Je ne pensais pas autant aimer rencontrer les jeunes. Ils sont tellement trippants et généreux, tu ne peux pas ne pas aimer faire du jeunesse. C’est trop le fun.

Un travail élaboré

Chaque nouveau projet prend environ 2 ans. L’idée, d’abord. Puis, développer les personnages, déterminer où on s’en va, travailler avec l’éditeur, qui nous guide. Par la suite, un livre peut prendre entre 6 et 8 mois à faire, à temps plein.

drag2 drag 13

Maxim n’occupe pas un travail de jour en s’adonnant à la BD de soir. Son dessin est son travail. Un luxe assez rare qu’il apprécie et dont il est conscient. Je suis très content de pouvoir travailler dans ce domaine. C’est 20% de talent et 80% de persévérance. Une idée est le fun, mais elle doit être faite au complet : l’esquisse, le dessin, l’encrage, la coloration. C’est beaucoup de temps.

80% de persévérance, un beau message à véhiculer aux jeunes à travers ses rencontres avec eux.

Dans les classes, j’aime aller voir le jeune qui est comme moi à cet âge. Le petit, plus reculé au fond de la classe, qui dessine, un peu dans son monde. C’est lui que je vais chercher, pour lui dire qu’il va rencontrer des gens, s’exprimer. Moi, je parle aux jeunes avec mes illustrations. C’est une façon de communiquer avec eux.

On répète souvent aux parents à quel point la transmission de l’amour des livres aux enfants est importante. Que ça change une jeunesse, que c’est une magnifique richesse. Pour Maxim, les livres représentent des moments passés avec soi-même et une façon de découvrir ce qu’on aime. Les livres de Denis Côté l’ont marqué. Il porte dans ses précieux souvenirs de jeunesse les livres de La Courte Échelle et ceux de Disney. Il dit aux parents de laisser les jeunes lire ce qu’ils aiment. Que ce soit Harry Potter, Twilight, un livre les mènera vers un autre ensuite. La BD, au début, était mal vue, comme quelque chose qu’on lit en 15 minutes. Prends donc un vrai roman…, il ne faut pas dire ça à un jeune. Il va trouver une série qu’il aime et ainsi de suite. Et les enfants copient les parents, aussi.

Laissons traîner des livres et soyons vus, submergés par leurs pages, donc !

Au début, c’est envers moi-même que je devais faire mes preuves. J’ai été chanceux de me lancer dans l’illustration pendant que j’étais à l’université. Prendre des risques, ne pas vraiment avoir de travail, ça fonctionnait avec la vie étudiante. Mes parents m’ont toujours dit : Go, vas-y ! Si tu te plantes, tu apprendras, ce n’est pas grave. Tu te relèveras. J’ai juste été chanceux de ne pas planter et que ça ait plutôt bien décollé.

dedicaceillustration live

Sa bibliothèque est bien garnie en BD. J’aime beaucoup cela et je trouve qu’on est très chanceux au Québec, c’est très riche en BD, autant pour adultes qu’en jeunesse. Ma collection est ma richesse chez moi. J’y puise beaucoup d’inspiration. Dans un avenir proche, on peut lui souhaiter d’être distribué un peu partout et d’être traduit en anglais. Une étape pour laquelle il est prêt, mais qui demeure hors de son contrôle et qu’il ne force pas. Je laisse aller et j’espère que tout s’alignera pour que ça arrive. Son conseil à un jeune qui souhaiterais suivre ses traces ? Le dessin, c’est de la pratique, de la pratique, de la pratique. Il faut dessiner pour découvrir ses forces, son propre style. J’ai beaucoup de faiblesses en dessin, mais je les cache en utilisant mes propres raccourcis personnels. Faiblesses ? Dessiner les humains. Le premier que j’ai fait est Victor, dans ma plus récente BD. Sinon, je faisais toujours des formes rondes pour simplifier les choses.

On suivra à la trace le crayon de Maxim pour voir évoluer ce talent.

www.themaxwax.com

Pour voir l’entrevue de Maxim à l’émission Partout Ici sur TVBL (00:16:10) :

Partout ICI – 09 – Émission 11 novembre 2015


Maxim Cyr fait partie de la trentaine d’auteurs qui seront au Salon du livre de l’Académie Lafontaine, le 1er décembre, de 16h00 à 21h00 à Saint-Jérôme. Sur place, les enfants auront la chance de rencontrer les créateurs de leurs livres préférés, dont ceux de Défense d’entrer, les Dragouilles, Raconte-moi et Cosmo.

Pour les grands : François Lambert, Jasmin Roy, Evelyne Gauthier, Marc Fisher et plusieurs autres! On doit l’organisation de ce Salon du livre régional à Sean Lemieux, un jeune de 9 ans de notre région et qui signe le blogue à succès www.lebloguedesean.com, qui a invité les auteurs dans son coin. Ce salon est aussi possible grâce au travail de plusieurs parents bénévoles et de Coopsco des Laurentides. Entrée gratuite.

salon livre academie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.