Isabelle Nazare-Aga travaille à Paris depuis 1990. Elle est spécialisée en thérapie comportementale et cognitive d’affirmation et estime de soi. Elle a rédigé de nombreux ouvrages, dont plusieurs pour aider les victimes de manipulateurs et de harcèlement moral. Nous avons eu la chance de lui poser nos questions. Voici un minime échantillon de toute l’information, les conseils, le savoir et l’intérêt pour l’humain dont déborde son cerveau.

parents manipulateurs Isabelle-Nazare-Aga

Quelle nuance faite vous entre le contrôle (un parent qui veut contrôler les fréquentations ou la tenue vestimentaire de son enfant) et la manipulation? Est-ce similaire ou y a-t-il une bonne différence ?

Il y a une différence. Le parent normal s’adapte, selon l’âge et la maturité. Le parent manipulateur, lui, ne s’adapte jamais. Même si vous avez 50 ans, il vous prend pour un enfant, vous dit que ce serait bien de laver vos rideaux. Il y a le chantage. Par exemple, si tu ne fais pas tes devoirs scolaires, tu n’iras pas faire la fête avec tes copains samedi, est une disposition que normalement, un bon parent doit faire, car il a la responsabilité de l’éducation de l’enfant. Il n’y a pas de lien affectif avec le parent lui-même, comme dans si tu te rendais compte combien je travaille pour toi, combien pour moi ta scolarité est importante car je désire que tu fasses des études supérieures, tu me décevrais beaucoup de jouer puisque que tu devrais mettre tes priorités à tes devoirs et ta scolarité. Là, il y des phrases de manipulation qui n’ont rien à voir avec le sujet, un coté affectif que va utiliser le parent manipulateur et que n’utilisera pas le parent normal. Le parent manipulateur utilise le chantage, le chantage affectif, la menace, le rapport affectif et émotionnel quasi systématiquement.

Vous dites qu’il n’y a rien d’autre à faire parfois que de couper les ponts. Comment fait-on le deuil d’un parent comme enfant, même si on est un grand enfant ?

Couper les ponts se fait surtout quand on est grand enfant. C’est possible de le faire à l’âge de 16 ans, mais généralement, c’est parce que la mère manipulatrice jette l’enfant dehors. Va te débrouiller seul. Ce n’est pas vraiment un choix non plus puisque c’est parce que ça se passe très mal. Il veut échapper à cette tension constante ou au fait d’être dénigré. Tous les enfants ne subissent pas cela, mais il y en a qui veulent partir très jeune. La plupart du temps quand nous ne sommes pas viré de la maison, on reste, et on se fait manipuler des années et des années. Les tensions, la manipulation, les menaces continuent. Tout le monde n’a pas pris la décision de s’échapper totalement. Alors comment faire le deuil ? Je crois que le livre est fait pour cela. Après sa lecture, ceux qui la vivent se rendent compte que c’est une vraie pathologie, que cela ne changera pas, qu’ils essaient de les faire changer depuis 30 ans, de donner de l’amour à leur(s) parent(s) qui eux, ne donne(nt) pas d’amour. Donc, le deuil peut être plus facile à faire parce que l’on comprend que ce n’est pas nous qui fonctionnons mal, mais eux. Ce n’est pas le deuil du parent manipulateur qui est tant à faire que l’idée qu’on se fait, l’image du parent, de la maman avec son enfant. Je crois qu’il faut aussi alimenter d’autres belles relations nourrissantes, amicales, ou avec d’autres personnes de la famille.

Ils prendront des parties du rôle que les parents n’auront pas pu remplir ?

Oui, tout à fait. L’amitié, et l’amour aussi, peut aider au deuil du parent manipulateur. Troisième chose, le deuil doit être fait au niveau du lien familial. Le parent manipulateur peut laisser trainer une rumeur contre vous et faire qu’il y a détachement de vos oncles, cousins, voir frères et sœurs. C’est le dilemme bien souvent : si je quitte ma mère manipulatrice, je quitte en même temps l’autre parent, donc je le vois moins ou je dois le voir en cachette le midi, ce n’est pas évident de faire ce deuil.

index

Est-ce que vous pensez qu’un adulte qui a vécu de la manipulation parentale pendant une longue période peut s’en sortir sans consulter un psychologue ?

Je ne suis pas certaine. En entrevue radiophonique, une dame qui a fait des années de psychothérapie a appelé. La psychologue n’a jamais perçu que sa mère était manipulatrice. Cette dame a téléphoné après une heure d’émission pour me dire : tout ce que vous décrivez, c’est mon histoire. C’est la première fois de ma vie que je mets un doigt sur la réalité de la relation avec mère alors que ça fais des années que je travaille sur la relation avec elle. Et là, tout s’éclaire. Il y a des psychologues qui ne connaissent pas le sujet, qui ne perçoit pas qu’il s’agit d’une relation, d’une mère pathologique. Si on ne lit pas, on n’a pas l’info. Il faut une radio, cet article. Pour moi, un article, une émission de télé ou de radio de juste quelques minutes, si elles sont bien concrètes, peut éclairer la personne sur le profil pathologique de son parent et peut alors démarrer un travail sur soi, qui est beaucoup plus rapide que l’on pense à partir de ce moment-là.

Vous dites que le parent manipulateur était manipulateur avant d’avoir des enfants, est ce que les parents manipulateurs se ramassent parents contre leur gré ou ils vont choisir d’avoir des enfants ?

Ils ne sont pas vraiment faits pour avoir des enfants, car il faut s’en occuper. Il faut leurs donner de l’amour, de l’affection, beaucoup de temps. C’est beaucoup de sacrifices pour environ 13 ans. Mais, le manipulateur homme ou femme va se débrouiller pour en avoir, car c’est dans le cadre des normes sociales, et pour eux c’est fondamental d’être inclus dans le monde social et d’en avoir tous les aspects normaux.

Est-ce que c’est un problème d’ego ? Vous parlez d’être dans la norme, avoir des enfants, parce que c’est comme les autres, est-ce qu’il y a un problème d’ego rattaché à la manipulation ?

C’est un trouble grave. Mais attention, ce n’est pas la manipulation, c’est être manipulateur, il ne faut pas se tromper. C’est être dans une personnalité de pathologie que l’on appelle la personnalité narcissique, un trouble grave de l’égo. Il est normal d’avoir un narcissisme raisonnable pour l’estime de soi, pour avancer dans la vie, être en relation avec autrui, confiant dans la vie. C’est le narcissisme normal, dont l’amour propre fait partie. Avoir de la dignité, s’affirmer. Il y a des gens qui manquent un peu de narcissisme, ils ne s’affirment pas suffisamment, ils ne se croient pas intelligents alors qu’ils le sont. C’est un trouble narcissique, mais pas pathologique dans sa structure. Ça se soigne. Chez les manipulateurs, c’est plus profond. Ils font tout pour ne jamais laisser paraitre un gouffre en estime de soi. Il y a un trouble grave et tous les jours ils doivent y travailler, réouvrir dans leur esprit l’idée d’eux-mêmes. Pour cela, et c’est là que se situe notre problème, nous l’entourage, ils ont malheureusement besoin d’écraser autrui pour remonter une idée productive d’eux-mêmes. C’est là ou nous sommes concernés dans cette pathologie. Que la femme ou l’homme soit parent ou pas, ils ont un problème individuel à traiter chaque jour que fait la vie.


 

De la même auteure:

ACH003712826.1441166110.580x580 Je-suis-comme-je-suis_2D-1 NAZARE-AGA-Les-manipulateurs-sont-parmi-nousNC-2 NAZARE-AGA-Manipulateurs-et-Amour-NC

Pour la suivre : www.isabellenazare-aga.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.